Le syndrome des ovaires polykystiques

Le syndrome des ovaires polykystiques touche une partie de la population féminine. C’est une maladie qui concerne les ovaires et qui présente un grand impact sur la fertilité de la femme. Les ovaires polykystiques peuvent ainsi profondément affecter la vie de la femme porteuse de ce syndrome.

Le syndrome des ovaires polykystiques, qu’est-ce que c’est ?

ovaires polykystiques

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ou ovaires dystrophiques est assez fréquent. C’est un mal qui touche 5 à 10% des femmes en âge fécond en France. Il correspond à une absence d’ovulation de la femme qui peut s’étendre de quelques mois à de nombreuses années. Cette anovulation est du à une production trop importante de follicules ovariens empêchant ainsi un fonction normal des ovaires et la production des ovules. Ce syndrome se traduit par des symptômes, tels que :

  • Une absence de règles (aménorrhée) ou des règles irrégulières
  • Une poussée des hormones mâles responsable de l’acné hormonale et d’une pilosité accrue
  • Une perte importante de cheveux (alopécie)
  • Une importante prise de poids
  • Des kystes sur les ovaires lors des échographies
  • Des difficultés à tomber enceinte

Les causes des ovaires polykystiques

kystes ovaires causes

Les causes exactes du SOPK restent encore assez floues. On peut tout d’abord évoquer le facteur génétique, qui joue sûrement un grand rôle dans les ovaires polykystiques. Il existe également d’autres causes :

  • Un déséquilibre entre la production d’hormones mâles (testostérone) et celle des hormones femelles (oestrogènes)
  • Une résistance à l’insuline
  • Le surpoids
  • La pilule contraceptive dans de très rares cas

L’infécondité concerne 75% des personnes porteuses d’ovaires polykystiques. La plupart du temps, les femmes se rendent compte qu’elles sont atteintes de ce syndrome lorsqu’elles tentent d’avoir un enfant. L’arrêt du contraceptif coïncide alors souvent avec une absence de règles ou bien avec des règles totalement irrégulières. Celles qui arrivent à tomber enceinte ont souvent une grossesse avec des complications et elles sont davantage disposées à faire de fausses couches.

Les traitements des ovaires polykystiques

syndrome ovaires polykystiques traitement

Etant donné qu’il est souvent difficile de donner une origine précise aux ovaires polykystiques, il n’existe pas de traitement curatif à proprement parler. Cependant, plusieurs solutions permettent d’améliorer la qualité de vie des femmes atteintes de SOPK.

– Une meilleure hygiène de vie passant par des exercices physiques fréquents, une alimentation saine et équilibrée peuvent constituer une bonne prise en charge des symptômes des ovaires polykystiques. Il est également recommandé aux femmes présentant un surpoids de faire un régime.
– Les traitement hormonaux sont plus couramment utilisés pour diminuer les symptômes du syndrome des ovaires polykystiques. Ce sont des traitements anti-androgènes visant à calmer l’acné et la pilosité excessive accompagnant le SOPK. La pilule Diane35® et Androcur® sont très souvent des solutions de référence, ainsi que la spironolactone. Pour faire face à la perte de cheveux, ces derniers sont aussi d’un grand secours, ainsi que le minoxidil.
– Parmi les médicaments pour atténuer les SOPK, les traitements pour aider à la régulation de l’insuline sont souvent utilisés. Ils permettent le plus souvent de faire diminuer le taux de sucre dans le sang. On peut citer à titre d’exemple le metformine.

Grâce à un traitement personnalisé, les symptômes du syndrome des ovaires polykystiques disparaissent : une amélioration de la qualité de vie des femmes atteintes de cette maladie se fait alors sentir. Ces traitements, en faisant varier les hormones, permettent généralement d’accroître la fertilité et une grossesse  devient alors possible.

Le traitement du syndrome des ovaires polykystiques se fait avec une prise en charge auprès de plusieurs spécialistes : un endocrinologue de la reproduction, médical ou nutritionniste. Il se fait sur une longue durée, jusqu’à ce que le problème des ovaires polykystiques et ses symptômes aient totalement disparu.

Source : Doctissimo.fr

3 Commentaires

  • Poudre & Pompons 21 avril 2014 at 18 h 23 min

    Je trouve ça très bien que tu en parles. J’ai eu un kyste aux ovaires, j’ai dû me faire opérer, et aujourd’hui je crois que c’est reparti. En tout cas c’est très bien de sensibiliser 🙂

    Reply
    • beautyandgossip 22 avril 2014 at 9 h 03 min

      Merci pour ton com 🙂 Comme tu le dis c’est important de sensibiliser, car cette maladie est beaucoup plus répandue qu’on ne pourrait le penser!

      Reply
  • poppy 12 décembre 2014 at 3 h 57 min

    Bnjr je ss effondré suite a des regles douleureuse mn medecin traitant m’a ordonner une echo pelvienne ce qui a demontrer ke j’avait des kyste sr ls 2 ovaires elle m’a prescrite une pilule cntraceptive C la 1 ere fois ke jvai utiliser ceci j’ai un px peur car cette pilule sapl leeloo gé. Klkun px m’eclairer G Dja beaucoup pleurer car j’ai 24 ans et je souhaitais avoir un enfant a 25 ans je vais ls avoir dans 1 mois jss vraimnt triste et decu

    Reply

Laisser un commentaire