Mon expérience avec Diane 35 (Evepar, Holgyème)

diane

 

Salut les filles !

Après une longue réflexion à ce sujet, j’ai décidé de vous faire partager mon expérience avec la pilule Diane 35 (enfin pour ma part ses génériques). Chaque personne réagit bien entendu différemment à la prise d’un médicament, mais je trouvais intéressant de vous faire partager mon expérience…

Comme la plupart des adolescentes, j’ai eu une période acné durant laquelle j’avais quelques boutons qui sortaient sur le front principalement. Tout de suite, le médecin m’avait mis sous antibiotiques en alternance avec le zinc en été. Résultats : une peau normale, avec quelques petits microkystes mais rien de bien méchant. Vers 17-18 ans, à la fin de mon adolescence donc, j’ai commencé à avoir de plus en plus de boutons au niveau des mâchoires et ce en même temps que mes cycles devenaient irréguliers. Je me tartinais de crème anti-acné, ce qui avait pour effet de cramer la peau et de me donner des poussées encore plus violentes. Je dois dire que je commençais à être au bout de ma vie. J’avais également les cheveux gras qui s’affinaient…
C’est à la limite de la dépression que je me décide à voir mon médecin généraliste. Le verdict était tombé : j’avais un dérèglement hormonal qui était à l’origine de tous ces maux. Mon médecin généraliste me met immédiatement sous Holgyème, l’un des génériques de la Diane 35…Et là c’est le miracle : en moins d’un mois, je n’ai plus aucun bouton (j’ai entre temps eu une énorme poussée sur le bas du visage qui m’a tout fait sortir tout de même^^). J’étais très contente, moi qui commençais à perdre totalement confiance en moi à cause de ces fichus boutons…Le plus bizarre c’est que ce traitement met normalement au moins trois mois pour marcher…Il faut croire que mon acné n’était pas aussi sévère que ça.

Avec cette pilule, tout allait bien dans le meilleur monde jusqu’à ce que, au fil des années, je me rende compte de certains changements chez moi : je pleurais, m’énervais pour rien. Mes émotions étaient en quelques sortes décuplées. J’ai commencé à avoir aussi des phases durant lesquelles je ne voulais rien faire, juste rester chez moi et glander. J’avais le sentiment d’avoir un peu perdu la joie de vivre mais je dois avouer que j’ai rapidement mis ça sur le compte de la fac, du stress pour les examens, les révisions, les chagrins d’amour…J’avais de plus en plus des idées un peu cheloues…Entre temps, j’ai également eu des varicosités qui sont apparus sur mes cuisses (glamour^^).
Avec le temps, j’ai aussi commencé à me poser des questions sur ma sexualité…en fait je n’avais jamais d’envie. Limite j’étais dégoûtée…Et lorsque j’avais un copain, je redoutais presque les moments d’intimité…Je suis restée au moins 4 années comme ça avant de me poser des questions sur ma pilule. Est-ce que cette petite chose qui avait l’air si inoffensive pouvait me causer tous ces maux ? Finalement, est-ce que ma pilule pouvait me rendre frigide ? J’avais remarqué que pendant la pause de 7 jours, j’avais un petit peu plus envie donc bon…

Lorsque j’ai eu 22 ans, j’ai décidé de changer de pilule pour voir si je devenais parano ou bien si elle y était vraiment pour quelque chose. Le médecin m’a mis sous Desobel 20 ; les résultats se sont rapidement fait sentir : meilleur état d’esprit, frigidité qui semblait disparaître.
Cependant, j’ai pu dire aurevoir à ma peau photoshopée et à ma chevelure : en deux mois, j’ai commencé à me transformer en calculette et à perdre les cheveux. Je suis donc rapidement revenue à ma chère et tendre Diane 35.
A partir de ce moment-là, j’ai commencé à passer mon temps à essayer de changer de pilule : Belara, Jasmine, Jasminelle, Triafemi… aucune n’allait, j’avais toujours des effets secondaires assez bizarres voire même graves avec (palpitations, dépressions, libido réduite à néant). Je suppose que le fait de changer de pilule sans arrêt n’aide pas non plus le corps à se réguler…

Actuellement, à 27 ans, je tente toujours de trouver un traitement palliatif à la Diane 35… je l’ai arrêté pendant six mois sans prendre une autre pilule derrière et autant vous dire que je l’ai vite reprise car j’ai été DEFIGUREE, bien plus qu’avant que je ne la commence.
Si un médecin vous propose ce traitement, je vous conseille donc de bien faire attention aux effets secondaires. Si vous en avez au-delà des trois premiers mois, c’est que cette pilule ne vous convient pas…il faut donc en changer. Apparemment, de nombreuses pilules possèdent des vertus anti-acnéiques, des pilules beaucoup moins fortes que la Diane 35 ! Il suffit donc de trouver celle qui peut nous convenir.

Bonne chance à toutes ! 🙂

Aucun commentaire

Laisser un commentaire